Management des disques sous Solaris

From Deimos.fr / Bloc Notes Informatique
Jump to: navigation, search

1 Introduction

Comparé à Linux, Solaris est assez ressemblant sauf sur certains points dont je vais éclairsir ici tous soupsons. Il n'y aura pas que du Solaris mais également des infos concernant l'architechture disques / filesystems en générale.


2 Fonctionnement physique

2.1 Fichiers, Inodes et Blocks

Sur votre disque dur, là ou vous mettez vos données, il y a sous forme hiérarchique:

  • Les dossiers et fichiers
  • Les inodes
  • Les blocks

Ce sont les inodes qui savent ou exactement sont situés tel ou tel dossier/fichier. Lorsque vous faites une création ou appel d'un fichier par exemple, il pointe vers un inode. Cet inode est ensuite capable de dire à quel Data block il appartient (tranche binaire). Voici une petite explication en image :

Hdd fonction.gif

2.2 Reconnaissance hardware

Pour reconnaitre ou se situe tel ou tel device sur notre système, voici une petite explication :
Admettons que dans le /dev, j'ai un fichier du type : c0t0d0s0. Cela signifie que :

  • c0 : Sur le Controleur 0
  • t0 : Du Target SCSI 0
  • d0 : J'ai un Disk 0
  • s0 : Et je suis positionné sur la Slice 0

Voici quelques exemples :

2.2.1 SCSI

Sun hdd scsi.jpg

2.2.2 IDE

Sun hdd ide.jpg

2.3 Slices

Ensuite, les slices (appellés également partitions) sont définies de la sorte pour une meilleure optimisation des performances :

Sun slice.jpg

3 Et sur ma machine ?

Pour commencer, il faudrait savoir ce qu'il y a sur sa machine. Pour celà, 3 solutions :

3.1 path_to_inst

cat /etc/path_to_inst
#
#       Caution! This file contains critical kernel state
#
"/pseudo" 0 "pseudo"
"/options" 0 "options"
"/xsvc" 0 "xsvc"
"/objmgr" 0 "objmgr"
"/scsi_vhci" 0 "scsi_vhci"
"/isa" 0 "isa"
"/isa/[email protected],60" 0 "i8042"
"/isa/[email protected],60/[email protected]" 0 "kb8042"
"/isa/[email protected],60/[email protected]" 0 "mouse8042"
"/isa/[email protected],378" 0 "ecpp"
"/isa/[email protected],3f8" 0 "asy"
"/isa/[email protected],2f8" 1 "asy"
"/isa/[email protected],3f0" 0 "fdc"
"/isa/[email protected],3f0/[email protected],0" 0 "fd"
"/ramdisk" 0 "ramdisk"
"/[email protected],0" 0 "pci"
"/[email protected],0/[email protected]" 0 "vgatext"
"/[email protected],0/pci8086,[email protected]" 0 "pci_pci"
"/[email protected],0/[email protected],1" 0 "pci-ide"
"/[email protected],0/[email protected],1/[email protected]" 0 "ata"
"/[email protected],0/[email protected],1/[email protected]/[email protected],0" 0 "cmdk"
"/[email protected],0/[email protected],1/[email protected]" 1 "ata"
"/[email protected],0/[email protected],1/[email protected]/[email protected],0" 16 "sd"
"/[email protected],0/pci1000,[email protected]" 0 "mpt"
"/[email protected],0/pci1022,[email protected]" 0 "pcn"
"/iscsi" 0 "iscsi"

3.2 Prtconf

prtconf | grep -v not
System Configuration:  Sun Microsystems  i86pc
Memory size: 512 Megabytes
System Peripherals (Software Nodes):
 
i86pc
    scsi_vhci, instance #0
    isa, instance #0
        i8042, instance #0
            keyboard, instance #0
            mouse, instance #0
        fdc, instance #0
    pci, instance #0
        pci8086,7191, instance #0
        pci-ide, instance #0
            ide, instance #0
                cmdk, instance #0
            ide, instance #1
                sd, instance #16
        display, instance #0
        pci1000,30, instance #0
        pci1022,2000, instance #0
    iscsi, instance #0
    pseudo, instance #0
    options, instance #0
    xsvc, instance #0
    objmgr, instance #0

3.3 Format

format
Searching for disks...done
 
 
AVAILABLE DISK SELECTIONS:
       0. c0d0 <DEFAULT cyl 4174 alt 2 hd 255 sec 63>
          /[email protected],0/[email protected],1/[email protected]/[email protected],0

4 Ajout d'un périphérique

4.1 Avec Reboot

Pour que notre disque soit détecté au démarrage, il faut créer un fichier /reconfigure :

touch /reconfigure

Ensuite, il suffit de brancher son périphérique et de redémarrer sa machine. Une fois fait, configurez les slices.

4.2 Sans Reboot

Si c'est une machine "critique", il vous faut alors exécuter la commande "devfsadm". Cette commande va essayer de matcher les drivers loadés du kernel avec les devices dans /devices (quelle belle invention de verbes :-p).

Voici quelques exemples d'utilisation :

  • Définition de périphériques tel que disk, tape, port, audio ou pseudo :
devfsadm -c disk -c tape -c audio
  • Configurer seulement un périphérique en fonction du driver :
devfsadm -i driver_name
  • Configurer les disques seulement supportés par certains controleurs (dad, st ou sd)
devfsadm -i dad
  • Pour le mode verbeux
devfsadm -v
  • Pour flusher (clear) les liens symboliques qui pointent sur des devices inexistants :
devfsadm -c

5 Partitionnements

Le partitionnement du disque est fait de Slices qui sont délimités par des cylindres. En effet un Slice occupe une tranche de cylindres (ex : 1 à 2850). Puis le slice d'après ira de 2850 à 5000.

Les partitions sont donc déterminées à partir du premier cylindre de chaque slice :

  • Slice 1 : Cylindre 0 à 2850
  • Slice 2 : Cylindre 2850 à 5000

...

5.1 Gaspillage

Le gaspillage de cylindres entraine un slice potentiellement vide. Vous pouvez l'utiliser plus tard. Cependant, en cas de secteurs défectueux, il est possible que la partition rétrecisse due aux cylindres perdues.

5.2 Overlapping

L'overlapping arrive quand plusieurs slices accèdent au même cylindre (généralement empiètement d'un slice sur un autre). Pour corrigé ce problème, lorsque vous éditez votre partition, utilisez la commande "modify" :

modify
        Select partitioning base:
                0. Current partition table (unnamed)
                1. All Free Hog
        Choose base (enter number) [0]? 0
        Warning: Overlapping partition (1) in table.
        Warning: Fix, or select a different partition table.

5.3 Définition des partitions

La commande format fait automatiquement le partitionnement par rapport aux données inscrites dans /etc/format.dat. L'avantage c'est que c'est super rapide et facile lors de l'ajout de disque. Maintenant, de manière manuelle, voici comment faire :

format
Searching for disks...done
 
AVAILABLE DISK SELECTIONS:
       0. c0t0d0 <ST38410A cyl 16706 alt 2 hd 16 sec 63>
          /[email protected],0/[email protected],1/[email protected]/[email protected],0
       1. c1t3d0 <SUN9.0G cyl 4924 alt 2 hd 27 sec 133>
          /[email protected],0/[email protected]/[email protected]/[email protected],0
Specify disk (enter its number):

Nous avons maintenant la liste des disques détectés. Nous allons choisir le deuxième disque et continuer :

Specify disk (enter its number): 1
selecting c1t3d0
[disk formatted]
 
FORMAT MENU:
        disk       - select a disk
        type       - select (define) a disk type
        partition  - select (define) a partition table
        current    - describe the current disk
        format     - format and analyze the disk
        repair     - repair a defective sector
        label      - write label to the disk
        analyze    - surface analysis
        defect     - defect list management
        backup     - search for backup labels
        verify     - read and display labels
        save       - save new disk/partition definitions
        inquiry    - show vendor, product and revision
        scsi       - independent SCSI mode selects
        cache      - enable, disable or query SCSI disk cache
        volname    - set 8-character volume name
        !<cmd>     - execute <cmd>, then return
        quit
format>

Dans les menus que l'on peut voir, changer ou confirmer des choix des partitions, nous avons :

Eléments Fonctions
partition Affiche le menu des partitions
label Ecris la liste des noms des partitions en cours sur le disque
verify Lis et affiche le nom des disques
quit Quitter l'utilitaire format

Tapez ensuite partition pour voir le menu :

format> partition
PARTITION MENU:
        0      - change '0' partition
        1      - change '1' partition
        2      - change '2' partition
        3      - change '3' partition
        4      - change '4' partition
        5      - change '5' partition
        6      - change '6' partition
        7      - change '7' partition
        select - select a predefined table
        modify - modify a predefined partition table
        name   - name the current table
        print  - display the current table
        label  - write partition map and label to the disk
        !<cmd> - execute <cmd>, then return
        quit

Voici les options proposées :

Eléments Fonctions
0-7 Spécifier la taille de la partition et l'offset
select Choisir un slice prédéfinit dans /etc/format.dat
modify Change la partition en cours dans la table
quit Sert à identifier la table des paritions dans /etc/format.dat
print Affiche la table des partitions en cours
label Ecrit la table des partitions en cours
!<cmd> Exécute une commande externe au niveau du shell

Pour afficher la nouvelle table des partitions, tapez print :

partition> print
Current partition table (original):
Total disk cylinders available: 4924 + 2 (reserved cylinders)
 
Part      Tag    Flag   Cylinders     Size            Blocks
  0 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)           0
  1 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)           0
  2     backup    ru     0 - 4923     8.43GB    (4924/0/0) 17682084
  3 unassigned    wu     0            0         (0/0/0)           0
  4 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)           0
  5 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)           0
  6 unassigned    wu     0            0         (0/0/0)           0
  7 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)           0

Voici la signification des colonnes :

Nom des colonnes Descriptions
Part Numéro de Slice du disque
Tag Tag prédéfini (optionnel)
Flag Flag prédéfini (optionnel)
Cylinders Cylindre de début et de fin du slice
Size Taille du slice en blocks (b), cylindres (c), Mbytes (MB), ou Gbytes (GB)
Blocks Nombre total de cylindres et secteurs par slices

Pour commencez le disque, tapez 0 :

partition> 0
Part      Tag    Flag  Cylinders    Size        Blocks
  0 unassigned    wm    0           0     (0/0/0)           0

Tapez ? pour avoir la liste des choix possible :

Enter partition id tag[unassigned]: ?
Expecting one of the following: (abbreviations ok):
        unassigned    boot          root          swap
        usr           backup        stand         var
        home          alternates    reserved
Enter partition id tag[unassigned]:

Tapez alternates :

Enter partition id tag[unassigned]: alternates

Tapez ? pour avoir la liste des choix possible :

Enter partition permission flags[wm]: ?
Expecting one of the following: (abbreviations ok):
        wm    - read-write, mountable
        wu    - read-write, unmountable
        rm    - read-only, mountable
        ru    - read-only, unmountable
 
Enter partition permission flags[wm]:

Tappez sur la touche "Entrée" :

Enter partition permission flags[wm]:

Encore une fois "Entrée" pour accepter le cylindre 0 pour début :

Enter new starting cyl[0]:

Entrez la taille de la partition (ici 980mb) :

Enter partition size[0b, 0c, 0e, 0.00mb, 0.00gb]: 980mb

Vérifions :

partition> print
Current partition table (unnamed):
Total disk cylinders available: 1965 + 2 (reserved cylinders)
 
Part      Tag    Flag   Cylinders     Size            Blocks
  0 alternates    wm     0 -  558   980.16MB    (559/0/0)   200736
  1 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)          0
  2     backup    ru     0 - 4923     8.43GB    (4924/0/0) 17682084
  3 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)          0
  4 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)          0
  5 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)          0
  6 unassigned    wu     0            0         (0/0/0)          0
  7 unassigned    wm     0            0         (0/0/0)          0

Nous ponvons voir les changements. Ajustons le cylindre de début de slice 1 :

partition>  1
Part      Tag    Flag   Cylinders    Size        Blocks
  1 unassigned    wm     0           0     (0/0/0)          0

Entrez "swap" :

Enter partition id tag[unassigned]: swap

Tapez "wu" :

Enter partition permission flags[wm]: wu

Entrez le cylindre de début de slice 1 :

Enter new starting cyl[0]: 559

Entrez la nouvelle taille de la partition :

Enter partition size[0b, 0c, 603e, 0.00mb, 0.00gb]: 512mb

Vérifions :

partition> print
Current partition table (unnamed):
Total disk cylinders available: 1965 + 2 (reserved cylinders)
 
Part      Tag    Flag   Cylinders     Size          Blocks
  0 alternates    wm     0 -  558   980.16MB  (559/0/0)   2007369
  1       swap    wu   559 -  851   513.75MB  (293/0/0)   1052163
  2     backup    ru     0 - 4923     8.43GB  (4924/0/0) 17682084
  3 unassigned    wm     0            0       (0/0/0)          0
  4 unassigned    wm     0            0       (0/0/0)          0
  5 unassigned    wm     0            0       (0/0/0)          0
  6 unassigned    wu     0            0       (0/0/0)          0
  7 unassigned    wm     0            0       (0/0/0)          0

Faisons la même chose pour le slice 7 :

partition> 7
Part      Tag    Flag     Cylinders        Size            Blocks
  7 unassigned    wm       0               0         (0/0/0) 0

Tapez "home" :

Enter partition id tag[unassigned]: home

Tapez sur la touche "Entrée" :

Enter partition permission flags[wm]:

Entrez le cylindre de début :

Enter new starting cyl[0]: 852

Entrez la valeur "$" pour occuper tout l'espace libre disponible à cette partition :

Enter partition size[0b, 0c, 694e, 0.00mb, 0.00gb]: $

Vérifions :

partition> print
Current partition table (unnamed):
Total disk cylinders available: 1965 + 2 (reserved cylinders)
 
Part      Tag    Flag   Cylinders      Size            Blocks
  0 alternates    wm     0 -  558    980.16MB    (559/0/0)   2007369
  1       swap    wu   559 -  851    513.75MB    (293/0/0)   1052163
  2     backup    ru     0 - 4923      8.43GB    (4924/0/0) 17682084
  3 unassigned    wm     0             0         (0/0/0)          0
  4 unassigned    wm     0             0         (0/0/0)          0
  5 unassigned    wm     0             0         (0/0/0)          0
  6 unassigned    wu     0             0         (0/0/0)          0
  7       home    wm   852 - 4923      6.97GB    (4072/0/0) 14622552

Après avoir vérifié qu'il n'y a pas d'erreurs, tapez label :

partition> label
Ready to label disk, continue? y

5.4 Vérification des labels

Pour vérifier les labels (appellé également VTOC), il y a 2 solutions :

  • Utiliser verify dans l'utilitaire format
  • utiliser la commande prtvtoc

5.4.1 Lecture du VTOC avec Format

Ouvrez l'utilitaire format, puis tapez verify :

format> verify
Primary label contents:
 
Volume name = <        >
ascii name  = <SUN9.0G cyl 4924 alt 2 hd 27 sec 133>
pcyl        = 4926
ncyl        = 4924
acyl        =    2
nhead       =   27
nsect       =  133
Part      Tag    Flag     Cylinders        Size            Blocks
  0 alternates    wm       0 -  558      980.16MB    (559/0/0)   2007369
  1       swap    wu     559 -  851      513.75MB    (293/0/0)   1052163
  2     backup    ru       0 - 4923        8.43GB    (4924/0/0) 17682084
  3 unassigned    wu       0               0         (0/0/0)           0
  4 unassigned    wm       0               0         (0/0/0)           0
  5 unassigned    wm       0               0         (0/0/0)           0
  6 unassigned    wu       0               0         (0/0/0)           0
  7       home    wm     852 - 4923        6.97GB    (4072/0/0) 14622552

Pour quittez tapez q.

5.4.2 Lecture du VTOC avec Prtvtoc

Lancez la commande sur un disque :

prtvtoc /dev/dsk/c1t3d0s0
* /dev/dsk/c1t3d0s0 partition map
*
* Dimensions:
*     512 bytes/sector
*     133 sectors/track
*      27 tracks/cylinder
*    3591 sectors/cylinder
*    4926 cylinders
*    4924 accessible cylinders
*
* Flags:
*   1: unmountable
*  10: read-only
*
*                          First     Sector    Last
* Partition  Tag  Flags    Sector     Count    Sector  Mount Directory
       0      9    00          0   2007369   2007368
       1      3    01    2007369   1052163   3059531
       2      5    11          0  17682084  17682083
       7      8    00    3059532  14622552  17682083

Voici quelques explications :

Champs Descriptions
Dimensions Décrit les dimentions logiques du disque
Flags Décrit les flags listés dans la table des partitions
Partition Le numéro du slice décrit plus tard dans la table des partitions
Tag Valeur utilisée pour dire comment le disque va être utilisé, décrit plus tard dans la table des partitions
Flags Le flag 00 est pour "read/write, mountable"; 01 est "read/write, unmountable"; et 10 est "read only"
First Sector Définit le premier secteur pour le slice
Sector Count Définit le nombre total de secteurs dans le slice
Last Sector Définit le dernier secteur dans le slice
Mount Directory Si ce champs est vide, aucunes entrée sera définit dans "/etc/vfstab" et le slice ne sera pas monté au démarrage

6 En cas de problèmes

6.1 Relabeller les disques

La commande fmthard permet de relabeller les disques. Tout d'abord, sauvegardons le VTOC actuel dans un fichier :

prtvtoc /dev/dsk/c1t3d0s0 > /var/tmp/c1t3d0.vtoc

Nous pouvons sauvegarder le VTOC d'un autre disque dans un fichier pour le relabeller sur un nouveau disque :

fmthard -s datafile /dev/rdsk/c#t#d#s2

Ouvrir format, sélectionnez le disque et lui donner le nom voulu. Ensuite réinjecter le VTOC sauvegardé :

mthard -s /var/tmp/c1t3d0.vtoc /dev/rdsk/c1t3d0s2

Enfin, pour initialiser le disque :

fmthard -s /dev/null /dev/rdsk/c1t3d0s2

7 Les FileSystems

Il existe sous Solaris 4 types de FileSystems :

  • ufs : FileSystem le plus utilisé sous Solaris. Il peux aller facilement jusqu'a des Terabits, est basé sur le système Berkeley
  • hsfs : System Sierra un peu particulier
  • pcfs : Pour le FAT32 et le DOS
  • udfs : Universal Disk File System, ceci est pour les medias CD/DVD...

Voici une description de l'UFS :
Sun ufs.jpg

Ainsi que le fonctionnement des inodes :
Sun ufs inodes.jpg

7.1 Création du FileSystem

La commande newfs permet de faire celà :

newfs /dev/rdsk/c1t3d0s7

Répondez y à cette confirmation :

newfs: construct a new file system /dev/rdsk/c1t3d0s7: (y/n)?

Il nous affiche maintenant les informations sur la création du filesystem :

/dev/rdsk/c1t3d0s7: 6295022 sectors in 1753 cylinders of 27 tracks, 
133 sectors 3073.7MB in 110 cyl groups (16 c/g, 28.05MB/g, 3392 i/g)
super-block backups (for fsck -F ufs -o b=#) at:
 32, 57632, 115232, 172832, 230432, 288032, 345632, 403232, 460832,
 518432, 5746208, 5803808, 5861408, 5919008, 5976608, 6034208, 6091808,
 6149408, 6207008, 6264608,

On affiche l'espace libre

fstyp -v /dev/dsk/c0t1d0s6 |head
(output omitted for brevity)
minfree 10%     maxbpg  2048    optim   time

L'option -m définit le pourcentage d'espace disque que nous voulons utiliser :

newfs -m 2 /dev/dsk/c0t1d0s6
newfs: construct a new file system /dev/rdsk/c0t1d0s6: (y/n)? y
(output omitted for brevity)

Voilà le résultat :

fstyp -v /dev/dsk/c0t1d0s6 |head
(output omitted for brevity
minfree 2%      maxbpg  2048    optim   time

Vérification :

fstyp -v /dev/rdsk/c0t0d0s0 | head
ufs
magic   11954   format  dynamic time    Fri Oct 22 10:09:11 2004
sblkno  16      cblkno  24      iblkno  32      dblkno  456
sbsize  5120    cgsize  5120    cgoffset 72     cgmask  0xffffffe0
ncg     110     size    3147511 blocks  3099093
bsize   8192    shift   13      mask    0xffffe000
fsize   1024    shift   10      mask    0xfffffc00
frag    8       shift   3       fsbtodb 1
minfree 2%      maxbpg  2048    optim   time
maxcontig 128   rotdelay 0ms    rps     120

Pour changer l'espace dispo :

tunefs -m 1 /dev/rdsk/c0t0d0s0
minimum percentage of free space changes from 10% to 1%

7.2 Vérification de l'état des disques

La commande fsck comme sous linux permet de vérifier l'intégralité du filesystem afin de réparer les éventuels inodes orphelins (n'oubliez pas de démonter la partition avant d'effectuer cette manipulation):

fsck /dev/rdsk/c0t0d0s7
** /dev/rdsk/c0t0d0s7
** Last Mounted on /export/home
** Phase 1 - Check Blocks and Sizes
INCORRECT BLOCK COUNT I=743 (5 should be 2)
CORRECT?

Si il y a des fichiers qui sont récupérables, vous les retrouverez dans "lost+found". Vérifiez si ils sont correct avec la commande "file". On estime que si "file" peut trouver quel type de fichier c'est, alors c'est correcte.

8 Vfstab

Le fichier /etc/vfstab est l'équivalent de /etc/fstab sous linux. C'est lui qui liste toutes les partitions et leurs points de montage.

#device         device          mount           FS      fsck    mount   mount
#to mount       to fsck         point           type    pass    at boot options
#
fd      -       /dev/fd fd      -       no      -
/proc   -       /proc   proc    -       no      -
/dev/dsk/c0t0d0s1       -       -       swap    -       no      -
/dev/dsk/c0t0d0s0   /dev/rdsk/c0t0d0s0   /      ufs     1       no      -
/dev/dsk/c0t0d0s6   /dev/rdsk/c0t0d0s6   /usr   ufs     1       no      -
/dev/dsk/c0t0d0s3   /dev/rdsk/c0t0d0s3   /var   ufs     1       no      -
/dev/dsk/c0t0d0s7   /dev/rdsk/c0t0d0s7   /export/home  ufs   2  yes     -
/devices        -   /devices        devfs   -       no      -
ctfs    -       /system/contract        ctfs    -       no      -
objfs   -       /system/object  objfs   -       no      -
swap    -       /tmp    tmpfs   -       yes -

8.1 mtab

Le fichier /etc/mtab quand à lui nou informe des montages par rapport au kernel :

more /etc/mnttab
/dev/dsk/c0t0d0s0    /    ufs     rw,intr,largefiles,logging,xattr,onerror=panic,dev=2200008  1098604644
/devices        /devices        devfs   dev=4a80000     1098604620
ctfs    /system/contract        ctfs    dev=4ac0001     1098604620
proc    /proc   proc    dev=4b00000     1098604620
mnttab  /etc/mnttab     mntfs   dev=4b40001     1098604620
swap    /etc/svc/volatile       tmpfs   xattr,dev=4b80001       1098604620
objfs   /system/object  objfs   dev=4bc0001     1098604620
/dev/dsk/c0t0d0s6       /usr    ufs     rw,intr,largefiles,logging,xattr,onerror=panic,dev=220000e  1098604645
fd      /dev/fd fd      rw,dev=4d40001  1098604645
/dev/dsk/c0t0d0s3       /var    ufs     rw,intr,largefiles,logging,xattr,onerror=panic,dev=220000b  1098604647
swap    /var/run        tmpfs   xattr,dev=4b80002       1098604647
swap    /tmp    tmpfs   xattr,dev=4b80003       1098604647
/dev/dsk/c0t0d0s7       /export/home    ufs     rw,intr,largefiles,logging,xattr,onerror=panic,dev=220000f   1098604661
-hosts  /net    autofs  nosuid,indirect,ignore,nobrowse,dev=4dc0001     1098604678
auto_home       /home   autofs  indirect,ignore,nobrowse,dev=4dc0002    1098604678
sys-01:vold(pid491)     /vol    nfs     ignore,noquota,dev=4e00001      1098604701
mount
/ on /dev/dsk/c0t0d0s0 read/write/setuid/devices/intr/largefiles/logging/xattr/onerror=panic/dev=2200008 on Sun Oct 24 08:57:24 2004
/devices on /devices read/write/setuid/devices/dev=4a80000 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/system/contract on ctfs read/write/setuid/devices/dev=4ac0001 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/proc on proc read/write/setuid/devices/dev=4b00000 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/etc/mnttab on mnttab read/write/setuid/devices/dev=4b40001 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/etc/svc/volatile on swap read/write/setuid/devices/xattr/dev=4b80001 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/system/object on objfs read/write/setuid/devices/dev=4bc0001 on Sun Oct 24 08:57:00 2004
/usr on /dev/dsk/c0t0d0s6 read/write/setuid/devices/intr/largefiles/logging/xattr/onerror=panic/dev=220000e on Sun Oct 24 08:57:25 2004
/dev/fd on fd read/write/setuid/devices/dev=4d40001 on Sun Oct 24 08:57:25 2004
/var on /dev/dsk/c0t0d0s3 read/write/setuid/devices/intr/largefiles/logging/xattr/onerror=panic/dev=220000b on Sun Oct 24 08:57:27 2004
/var/run on swap read/write/setuid/devices/xattr/dev=4b80002 on Sun Oct 24 08:57:27 2004
/tmp on swap read/write/setuid/devices/xattr/dev=4b80003 on Sun Oct 24 08:57:27 2004
/export/home on /dev/dsk/c0t0d0s7 read/write/setuid/devices/intr/largefiles/logging/xattr/onerror=panic/dev=220000f on Sun Oct 24 08:57:41 2004

9 Monter les partitions

Pour monter les partitions à la main, il existe la commande mount. Voici quelques exemples :

Monte le filesystem en lecture seule :

mount -o ro /dev/dsk/c0t0d0s7 /export/home

Met des sticky bits sur toute la partition :

mount -o ro,nosuid /dev/dsk/c0t0d0s7 /export/home

Supprime les dates d'accès à chaques fichiers, ce qui optimise les temps d'accès

mount -o noatime /dev/dsk/c0t0d0s7 /export/home

Si cette partition ne contient que des petits fichiers, utilisez cette option :

mount -o nolargefiles /dev/dsk/c0t0d0s7 /export/home

Pour monter tout le contenu de votre fichier /etc/vfstab utilisez cette commande :

mountall

Pour ne monter que ce qui se trouve en local :

mountall -l

9.1 Détrminer le type de montage

Afin de savoir quelles options il faut passer, voici des fichiers intéressants :

  • /etc/vfstab pour FS
  • /etc/default/fs pour un système de fichiers en local
  • /etc/dfs/fstypes pour un système de fichiers distants

Pour connaitre les caractéristiques d'une partition :

fstyp /dev/rdsk/c0t0d0s7
ufs

Vous pouvez lors du montage d'une partition spécifier si c'est du hsfs ou pcfs :

mount -F hsfs -o ro /dev/dsk/c0t6d0s0 /cdrom

Pour démonter une partition, ca se passe comme cela :

umount mount_point

Et pour forcer, utilisez l'option -f :

umount -f mount_point

10 Que se passe t'il sur ma partition ?

fuser est ce qui permet sous Solaris de savoir qu'est-ce qui se passe sur la partition. Sous linux, c'est lsof. Pour lister tous les process en cours sur cette partition :

fuser -cu mount_point

Pour tuer tous les process :

fuser -ck mount_point

Vérifier qu'aucuns process n'est sur la partition :

fuser -c mount_point

11 Problèmes avec ma partiton root

Si vous voulez faire un fsck de la partition root, insérez le CD/DVD Sun puis tapez ceci :

ok boot cdrom -s
Boot device: /[email protected],0/[email protected],1/[email protected]/[email protected],0:f File and args -s
SunOS Release 5.10 Generic 64 bit 
Copyright 1983-2004 by Sun Microsystems, Inc. All rights reserved.
Booting to milestone "milestone/single-user:default"
Configuring /dev and /devices
Use is subject to license terms
Using RPC Bootparams for network configuration information.
Skipping interface hme0
-
INIT: SINGLE USER MODE

Lancez le fsck sur votre partition root (racine) :

fsck /dev/rdsk/c0t0d0s0

Si tout à bien fonctionné, vous devez pouvoir tout monter :

mount /dev/dsk/c0t0d0s0 /a

Dans le cas contraire, il faut afiner /etc/vfstab :

TERM=sun
export TERM
vi /a/etc/vfstab

Ensuite on quitte et on redémarre :

cd /
umount /a

12 Accès aux devices amovibles

12.1 Avec Vold

Ou trouver les périphériques :

Media Accès filesystem Accès monté
diskette /floppy/floppy0 /vol/dev/aliases/floppy0
CD-ROM /cdrom/cdrom0 /vol/dev/aliases/cdrom0
Jaz /rmdisk/jaz0 /vol/dev/aliases/jaz0
Zip /rmdrive/zip0 /vol/dev/aliases/zip0
PCMCIA /pcmem0 /vol/dev/aliases/pcmem0

Il existe 2 fichiers qui permettent de gérer les actions lors des injections/ejections de media :

  • /etc/vold.conf
  • /etc/rmmount.conf

Vold est un service (start, stop...) :

/etc/init.d/volmgt restart

Si vraiment il ne veut pas quitter :

pkill -9 vold

12.2 Sans Vold

Evidement il faut là tout faire à la main :

mount -F hsfs -o ro /dev/dsk/c0t6d0s0 /cdrom
mount -F pcfs /dev/diskette /pcfs